Rhumatologie

Que peut-apporter le podologue face à l'arthrose et aux pathologies inflammatoires ?

L'arthrose

L’arthrose n’est pas une simple usure du cartilage, c’est une maladie chronique dénégative qui se traduit par la destruction du cartilage s’accompagnant d’une prolifération osseuse sur le pourtour (ostéophytes plus communément appelé « bec de perroquet »). 

Lors de la destruction cartilagineuse, de petits fragments peuvent se détacher et entraîner des poussées inflammatoires se traduisant par une hypersécrétion de liquide et un gonflement de l’articulation.

Ces lésions peuvent aussi s’accompagner d’une synovite : inflammation de l’enveloppe articulaire.

Causes de l'arthrose

Il existe des facteurs favorisants comme les facteurs hormonaux (prévalence de l’arthrose chez la femme ménopausée ++) ou métaboliques (obésité, diabète…) mais on distingue plus généralement deux grandes types de causes :

Sur la qualité même des chondrocytes (cellules souches du cartilage). Certaines mutations génétiques sont associées à un risque accru d'arthrose (gène GSF5 MCF2L...). La notion d'arthrose familiale est bien démontrée pour les genoux ou la hanche. On parle de vices architecturaux génétiques comme le genou varum chez l'homme ou valgum chez la femme.

Les causes mécaniques d'une arthrose peuvent être des contraintes excessives ou répétées sur une articulation déviée ou déformée.

Par exemple :

  • Un genou valgum va surcharger le compartiment externe du genou
  • Un pied valgus (hyper pronateur) peut lui aussi dévier le genou en dedans et créer les mêmes répercutions mécanique pour le genou

Ce sont ces mêmes facteurs biomécaniques que le podologue prend en charge par l’intermédiaire des semelles orthopédiques.

Le rôle du podologue et des semelles orthopédiques

Ce sont ces facteurs mécaniques que le podologue par l’action des semelles va prendre en charge. Ces interactions biomécaniques sont scientifiquement démontrées, quantifiées et reconnues.

De la même manière qu’un pied affaissé en dedans peut entraîner un genou à l’intérieur (valgum), les semelles peuvent, en corrigeant le pied, entraîner une rotation externe de la jambe qui limitera le valgum. Les semelles peuvent également amortir des contraintes mécaniques (amortit de l’attaque du talon pour l’arthrose interne du genou par exemple).

Les semelles sont donc des traitements de cause qui ont pour objectif de soulager la contrainte mécanique et limiter l’évolution de l’arthrose.

Le podologue est reconnu pour son diagnostic des dysfonctions mécaniques de l’appareil locomoteur.

La sécurité sociale et l’ARS, dans une recherche publiée en 2018, confirme l’intérêt des semelles orthopédiques dans le traitement de l’appareil locomoteur ; à condition que celles-ci soient sur-mesure (non de série) avec de réelles corrections (et pas simplement moulées ou scannées sur le pied sans corrections ajoutées).

Rotation membres inférieurs
Rhumatologie

Quels intérêts pour les pathologies inflammatoires ?

Dans le cas des pathologies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde par exemple, le podologue n’a plus aucune action sur les causes de la maladie. Les semelles ont pour objectif de soulager le patient en cherchant dans la mesure du possible à :

  • Corriger une dysfonction mécanique qui contraint une zone articulaire déjà touchée par la maladie
  • Limiter les contraintes mécaniques sur une articulation inflammatoire

Des traitements anti-inflammatoires peuvent être administrés par votre médecin et rhumatologue. Des traitements de fond sont aussi souvent efficaces.

Comme pour l’arthrose, un suivi médical pluri-disciplinaire avec généraliste, rhumatologue, chirurgien et kinésithérapeute est indispensable.

Fermer le menu