Pathologies de la hanche

La tendinite du moyen fessier ou tendinopathie de la hanche est une inflammation du tendon du muscle moyen fessier. Elle se manifeste par une vive douleur sur le côté de la fesse pendant la marche, la course et même parfois au repos. Elle touche plus fréquemment les sportifs et les femmes à partir de cinquante ans. Afin de traiter au mieux cette inflammation, il faudra dans un premier temps identifier sa cause : traumatisme direct, sur-sollicitation du muscle, prise de médicaments… Le plus souvent, nous retrouverons un facteur intrinsèque de nature posturale et/ou biomécanique, c’est dans ces cas que votre podologue pourra intervenir.

Suite à un examen clinique complet, il identifiera dans la majorité des cas des troubles rotationnels du membre inférieur entraînant un excès de traction des fibres musculaires et tendineuses du moyen fessier. Une bascule du bassin provoquée par exemple par une différence de longueur des membres inférieurs peut aussi, par compensation, provoquer l’inflammation.

Traitements :

  • Le port de semelles orthopédiques permettra de corriger les anomalies posturales et biomécaniques observées lors de l’examen clinique et de retrouver une bonne stabilité pelvienne, élément primordial dans le traitement de cette affection
  • Il est conseillé de coupler le traitement par semelles avec des séances de kinésithérapie. La tendinite du moyen fessier peut s’accompagner d’une inflammation d’une bourse, nous parlons de teno-bursite
  • En cas de douleur nocturne ou matinale, une infiltration peut s’avérer efficace en complément des traitements mécaniques. Des anti-inflammatoires locaux ou généraux peuvent aussi être utilisés ainsi que le glaçage le soir

L’iliaque et le psoas sont deux muscles qui prennent leurs origines aux lombaires puis se rejoignent pour s’insérer sur la face interne de la cuisse sur le petit trochanter. Cette tendinite apparaît souvent en compensation à une rotation interne excessive du fémur. Cette rotation peut être provoquée par un pied valgus. Une bascule pelvienne peut parfois être associée (origine haute, mixte et basse).

Le podologue va d’abord diagnostiquer la maladie et les dysfonctions mécaniques qui peuvent entraîner ce trouble rotationnel afin de les corriger par des semelles orthopédiques sur-mesure. La kinésithérapie et notamment la physiothérapie des muscles rotateurs externes de hanche et anti-valgus du pied permet de répartir la compensation musculaire sur plusieurs muscles et donc de soulager l’ilio-psoas.

Description à venir

Le syndrome du piriforme est une maladie neuro-musculaire. Il s’agit d’une irritation du nerf sciatique qui cause elle-même un surmenage du muscle piriforme. Ce syndrome est souvent confondu avec une sciatique d’origine lombaire par hernie discale et touche majoritairement les femmes entre 40 et 55 ans. Les anti-inflammatoires et les relaxants musculaires soulagent la plupart des patients. L‘ostéopathie est souvent une première bonne approche.

Mécaniquement, ce syndrome est favorisé par une bascule pelvienne (origine haute, mixte ou basse) et l’excès de rotation interne fémorale. Le podologue a donc sont rôle à jouer dans le cas d’une résistance aux traitements précédemment cités. Il convient de diagnostiquer et traiter les dysfonctions mécaniques de l’appareil locomoteur afin de soulager durablement le piriforme. 

Description à venir

Description à venir

Description à venir

Fermer le menu